François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


11 novembre : Roger Meï refuse à ma réprésentante de s'exprimer



11 novembre : Roger Meï refuse à ma réprésentante de s'exprimer
Indamissible ! Roger Meï, le maire de Gardanne a refusé à ma représentante, Catherine Roman qui est ma suppléante, de prendre la parole. Un tel comportement un contraire à tous les usages répiublicains.

Voici le texte qu'elle devait initialement lire :

Discours cérémonie du souvenir du 11 novembre 1918 – Commémoration 2012

11 novembre 1918, 11h

Une date, une heure qui résonne dans la tête de tous les français

La fin.

La fin de 4 terribles années dont on n’arrive pas, près d’un siècle plus tard à bien mesurer, bien comprendre.

La fin de l’hégémonisme colonial exacerbé au point que les nations vont s’affronter sans autre forme que se saigner jusqu’au bout dans l’obsession d’être un empire encore plus puissant.

La fin des empires, l’empire austro-hongrois, l’empire russe, les vestiges de l’empire napoléonien, l’empire ottoman.

La fin d’une société archaïque repliée sur elle-même.

La première guerre mondiale a fait émerger une autre relation entre les hommes et les femmes, entre les immigrés et les habitants historiques. Je suis, nous sommes, descendant de ces hommes ayant combattu sur ce continent et venant de l’Europe, de l’Afrique, de l’Asie, des Amériques, du monde entier pour, au clairon du 11 novembre 1918, fonder le creuset d’une nouvelle société, multicolore, diverse, enthousiasmante.

Le 11 novembre 1918 une date d’une force rare, celle où l’Homme est revenu dans l’humanité, le jour où les combattants ont fraternisé, la naissance d’un « Jamais plus la guerre », les prémices d’une autre idée des relations entre nations européennes. 34 ans après cet armistice, les pères fondateurs de l’Europe donnaient naissance à une paix, un destin commun qui depuis plus de 60ans nous protège des horreurs de la guerre. Le Prix Nobel de la Paix vient honorer cette Europe cette année.

Nous avons ce « Jamais plus la guerre ».

Sachons le préserver, comme un feu sacré, comme le bien le plus précieux qui nous est donné par tous nos anciens, nos contemporains qui ont sacrifié leur vie, leur chair.

11 novembre 1918, c’est aujourd’hui en tant que député de la nation que je le vis.

11 novembre 1918. Depuis toujours je connais, nous connaissons, cette date. Depuis toujours je vis, nous vivons, cette heure, 11h, comme celle du premier souffle d’une Europe nouvelle.

Pour toujours, nous devons garder en mémoire de notre pays, de notre Europe, de ce qui fait notre humanité, cette date pour construire un monde de fraternité.
C’est ainsi que nous honorerons tous ceux qui sont morts pour que nous puissions vivre, vivre tout simplement dans notre république, la France.
 
François-Michel LAMBERT
Député des Bouches du Rhône


11 novembre : Roger Meï refuse à ma réprésentante de s'exprimer

Lundi 12 Novembre 2012



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription