François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Bisphenol A : les écolodéputé-e-s relaient les attentes des associations de santé environnementale


L’Assemblée nationale examine la loi visant à la suspension de la fabrication, importation, exportation et mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A.

Après l’interdiction pour les biberons, il s’agit d’étendre l’interdiction du bisphénol A, déjà acquise pour les biberons, à l’ensemble des conditionnements à usage alimentaire. Cette proposition est évidemment bienvenue et les écologistes avec les associations de santé environnementale la demandaient depuis longtemps.

Le principe acté, le débat porte désormais essentiellement sur la date à laquelle entrera en vigueur l’interdiction.


Bisphenol A : les écolodéputé-e-s relaient les attentes des associations de santé environnementale
Les effets sur la santé sont corroborés par de multiples études notamment celles concernant les périodes de grossesse et il n’y a plus aujourd’hui de débat sur le sujet de la nocivité. Attendre, c’est faire sciemment prendre des risques aux femmes enceintes et aux nourrissons.

Les solutions existent et les auditions des représentants du monde industriel ont démontré qu’ils étaient en capacité de fournir dès à présent des substituts au bisphénol. Les écologistes défendent donc une interdiction à partir du 1er janvier 2014 alors que le Sénat avait repoussé à juillet 2015, soit dix-huit mois plus tard.

Grâce à l’intervention de Jean Louis Roumegas, la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale a consenti à ramener la date butoir de juillet 2015 à janvier 2015 ; six mois de gagnés ! Les écolodéputé-e-s jugent qu’il est possible d’améliorer encore le texte, et proposeront en séance la date du 1er janvier 2014.

Cette revendication est portée par de nombreuses associations de santé environnementales, qui  ont remis à Jean-Louis Roumégas, député du Groupe Écologiste, leur pétition en faveur du rétablissement de la date du 1er janvier 2014 pour l'interdiction du bisphénol A à tous les contenants alimentaires.

Cette pétition a recueilli 45 000 signatures en une semaine.

Par ailleurs on ne peut que regretter que la commission des affaires sociales à l'Assemblée ait introduit des amendements visant à limiter l'interdiction du bisphénol A aux seules parties en contact direct avec les aliments, ce qui n'était pas le cas dans le texte adopté par le Sénat. Les amendements écologistes débattus en séance viseront à revenir sur ce point.

Donner la priorité absolue à la santé publique, résister aux intérêts industriels, à mettre un terme définitif au scandale sanitaire du bisphenol À, et ce dans les meilleurs délais : c’est la volonté des écologistes.


Mercredi 28 Novembre 2012



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription