François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


J’ai voté pour le programme de stabilité présenté par le Premier Ministre, Manuel Valls



Ancré dans les valeurs de gauche, par cohérence et responsabilité !

Ce mardi à l’Assemblée nationale, j’ai voté pour le programme de stabilité présenté par le Premier Ministre, Manuel Valls. Je souhaite par ces quelques lignes expliquer mon vote à nos concitoyens.

J’inscris mon mandat dans les valeurs clairement ancrées à gauche, une gauche réformiste et écologique. C’est en ce sens que j’ai trouvé dans le programme de stabilité réponses à ces valeurs :
  • Privilégier le travail plutôt que la rente : donner du souffle aux entreprises en baissant le coût du travail pour permettre le retour des embauches. On peut citer la mesure “zéro charge” pour l’employeur d’un salarié payé au SMIC qui sera une incitation forte à l’embauche. Cela veut dire plus d'emplois pour des actions de proximité notamment dans la transition énergétique qui nécessite beaucoup de main d'œuvre.
 
  • Protéger les plus fragiles d’entre nous : la baisse des dépenses publiques n’affectera pas les familles les plus pauvres car les aides qui leurs sont versées ne seront pas rabotées. Les retraites de moins de 1200 € par an seront également épargnées, cela concerne près de 6 millions de français. C’est aussi la préservation du pouvoir d’achat de plus de 1,5 millions de fonctionnaires en catégorie C et B. Le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes est aussi augmenté grâce à ce pacte. A titre d’exemple, les salaires autour du SMIC seront revalorisés à hauteur de 500 euros supplémentaires par an.
 
  • Conserver la solidarité, notamment intergénérationnelle : la crise que l’on connaît depuis 2008 touche en priorité les jeunes notamment à travers le chômage alors même qu’ils sont l’avenir de notre Nation. Il n’est pas anormal que les retraités les plus favorisés et les fonctionnaires avec les plus hauts niveaux de revenus participent à l’effort collectif envers la jeunesse. Le gel des retraites et des salaires des plus hauts servira à financer en partie la baisse des charges qui va créer de l’emploi pour les jeunes. C’est aussi la priorité à l’éducation nationale avec 60.000 embauches.
 
  • Préserver les capacités de développement d’avenir notamment dans la transition écologique : notre pays a atteint ces 10 dernières années un niveau d’endettement insoutenable. Concrètement, cela nous coûte 45 milliards d’euros d’intérêt par an, ce qui veut dire que plus de la moitié de l’impôt sur le revenu des français sert à payer les seuls intérêts de la dette, sans même commencer à la rembourser. En conséquence de quoi, notre pays dépend complètement du bon vouloir des marchés financiers et notre souveraineté nationale est en jeu. Réduire la dette c’est redonner des marges de manœuvre pour investir dans la transition écologique, la réforme structurelle de notre société d’hyper-consommation.
Il s’agit donc pour moi d’un devoir de cohérence.

Député écologiste, en 2012 j’ai été élu avec les socialistes pour réformer notre pays. Réformer nécessite de passer par une phase de transition qui est source d’inquiétude, mais je suis convaincu que la voie choisie nous permettra de vivre un avenir soutenable. Les français ont besoin d’avoir des femmes et hommes politiques qui savent prendre leurs responsabilités. Les français ne peuvent pas rester dans un climat de non-confiance. En cohérence j’ai voté début avril la confiance au gouvernement de Manuel Valls, puis voté la politique économique qu’il veut mettre en œuvre.

Je reste exigeant et vigilant, car ce programme de stabilité comporte des points qui doivent être renforcés, notamment sur la transition écologique et la fiscalité écologique, des engagements qui doivent être actés.

Donnons aux français la possibilité de croire en un avenir meilleur.

Bien fidèlement

Mercredi 30 Avril 2014



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription