François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Oui pour taxer les poids-lourds, à condition que ce soit dans une vision globale sur les transports et la logistique



Communique de Presse de François-Michel Lambert, député (REM) des Bouches du Rhône. Paris, le 5 juillet 2017.
 
Depuis 2007 les différents gouvernements affirment vouloir taxer les poids-lourds pour rééquilibrer les modes de transport, sans y parvenir, bien au contraire.
En 2015 Ségolène Royal, Ministre de l’écologie, décidait d’arrêter les frais de la solution Ecomouv qui prévoyait un systeme complexe et inadapté de captation de l’écotaxe.
La Ministre des Transports, Elisabeth Borne, vient d’annoncer « la mise en place d’une taxe poids-lourds, sans remetttre en œuvre une ecotaxe »
Pendant ce temps là, les autres pays européens mettent tour à tour en place une écotaxe, comme la Suisse depuis plus de 10ans en a fait un pilier de sa politique transport.
François-Michel Lambert, député (REM) réélu et Président de la commission nationale logistique (sous l’égide des ministres de l’économie et des transports) est le parlementaire qui s’est investi pour dénoncer le modèle Ecomouv et proposer une alternative.
« Si Ecomouv n’a pas pu se déployer c’est moins un refus de l’idée de taxer le transport routier, que les modalités de mise en œuvre, complexes et coûteuses, que l’absence d’approche globale dans la politique des transports de marchandises et logistiques  » déclare François-Michel Lambert.
 
Suisse, Allemagne, et nombre d’autres pays européens ont introduit l’écotaxe dans le cadre d’une stratégie Logistique nationale qui repense et modernise le déplacement des marchandises et l’approvisionnement de leur économie.
En 2015 le gouvernement mettait en place la commission nationale logistique pour que la France se dote d’une politique en la matière. En mars 2016 Ségolène Royal présentait en conseil des ministres la stratégie « France Logistique 2025 » qui ambitionne de mettre la France dans le top 5 mondial (18ème aujourd'hui), afin de redonner 20 à 60 milliards de marges d’efficience dans notre économie, en s’appuyant notamment sur une approche globale intégrant la révolution numérique.
« Je crains, encore une fois, que nous soyons dans une vision modale et non dans une approche globale, logistique. Encore une fois nous allons faire sans savoir. J’invite le gouvernement à remettre dans le bon sens la politique transport de marchandises et logistique en commençant par déployer la stratégie « France logistique 2025 » voulue par le ministre Macron et suivi par La Directrice de cabinet de Ségolène Royal, Elisabeth Borne. A cette condition seulement nous réussirons à faire du gagnant-gagnant et éviterons les oppositions qui ne vont pas manquer de s’exprimer » conclut le député François-Michel Lambert, président de la Commission Nationale Logistique.
 
Pour plus d'informations
Marjorie Hagobian 0616507066

Mercredi 5 Juillet 2017



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Ancien Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription