François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Paquet législatif Européen sur l’économie circulaire : Le député et Président de l’Institut de l’économie circulaire François-Michel LAMBERT salue l’adoption de six projets de loi d’envergure par la Commission Européenne



Paris – L’adoption de nombreuses mesures concernant l’économie circulaire par la Commission Européenne « permet de sortir, à l’échelle du continent, d’une conception défensive de sauvegarde  de l’environnement et de faire de l’économie circulaire un vrai moteur de création de valeur, où l’on crée une efficience des ressources tout en les préservant », estime François-Michel Lambert.

La commission s’est livrée à « un exercice indispensable d’harmonisation et de clarification » selon lui. Même si les objectifs qui avaient avancés lors du paquet législatif présenté en décembre 2014 semblent aujourd’hui amoindris, les mesures adoptées par la commission Junker apparaissent « plus globales et plus ambitieuses que celles inscrites dans le projet de la Commission Barroso, car elles dépassent la vision restreinte de l’économie circulaire, qui voudrait que ce modèle soit cantonné au recyclage et au traitement des déchets ».

Ainsi, le député des Bouches-du-Rhône insiste tout particulièrement sur l’élargissement de la notion d’écoconception qui ne s’intéressera plus seulement à l’efficacité énergétique, mais qui comprendra l’efficacité matière. Désormais, note le député, « la réparation, la durée de vie, la recyclabilité et la composition des produits seront des éléments qui seront pris en compte dans le travail normatif communautaire ».

Néanmoins, le Président de l’Institut de l’économie circulaire regrette « le manque de précision dans les modalités de mise en œuvre ou dans le calendrier de la réalisation des projets annoncés ».

Le vice-président de la commission du développement durable de l’Assemblée nationale déplore « la réticence de la Commission à l’endroit d’enjeux cruciaux,  tels que l’allongement de la durée de vie des produits, de l’usage, l’économie de fonctionnalité ».  

« Sortir d’un modèle économique linéaire n’est pas seulement souhaitable, ce sera indispensable rappelle François-Michel Lambert : les études indiquent que, au regard de l’évolution des pays émergents et de la démographie galopante, seul 20% des besoins seront couverts d’ici 2050, si les modes de production et de consommation restent inchangés ».

« La publication des six projets de la commission européenne constitue une étape importante. Elle demandera à être accompagnée à tous les échelons de décision. Ce ne sont pas les objectifs qui changent les hommes et les modèles, mais c’est en changeant concrètement les hommes et les modèles qu’on atteindra les objectifs ».

Contact Presse :
Marjorie Hagobian
marjorie.hagobian@orange.fr
06 16 50 70 66

Mardi 8 Décembre 2015



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription