François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Quatre députés EE-LV déposent une plainte contre X visant les politiques favorisant le fret et les poids lourds qui polluent les Alpes


Nous reprenons ici un article d'Eliane Patriarca paru dans le journal Libération du 21 septembre 2013


Quatre députés EE-LV déposent une plainte contre X visant les politiques favorisant le fret et les poids lourds qui polluent les Alpes
Quatre députés EE-LV déposent une plainte contre X visant les politiques favorisant le fret et les poids lourds qui polluent les Alpes.

En pleine Conférence environnementale, quatre députés écologistes mettent les pieds dans le plat. Michèle Bonneton (Isère), Noël Mamère (Gironde), Paul Molac (Morbihan) et Francois-Michel Lambert (Bouches-du-Rhône) signent une «plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui par abstention dans les Alpes» adressée au procureur de la République de Chambéry.

Une plainte de cinq pages, qu’ils rendront publique en début de semaine. Objet de leur ire: ces mesures gouvernementales qui continuent à favoriser le fret routier et la circulation des poids lourds en altitude, qu’ils empruntent le tunnel de Mont-Blanc ou le tunnel routier du Fréjus.

Santé publique
Un vrai problème de santé publique pour les élus verts, puisque ce choix aggrave l’intense pollution atmosphérique dont souffrent déjà les vallées alpines, ces régions où les citadins continuent naïvement à venir chercher le «bon air de la montagne» et expose les populations locales aux émissions des moteurs diesel: oxyde d’azote et particules fines, classées cancérigènes par le Centre International de Recherche sur le Cancer en juin 2012. La ligne ferroviaire qui relie Lyon à Turin a une capacité de 20 millions de tonnes mais n’est utilisée qu’à 17% de sa capacité, déplorent les élus. Un argument qui selon Noël Mamère, souligne aussi l’absurdité du projet de la ligne à grande vitesse Lyon Turin, «dispendieux, pharamineux et surtout inutile».

Le coup de gueule des députés verts pointe les contradictions entre les déclarations gouvernementales et les actes. Entre «les belles envolées sur la transition énergétique», souligne Noël Mamère et le décret adopté fin 2012 portant «à 44 tonnes le tonnage autorisé des poids lourds» ou le «report, début septembre, de l’éco-taxe pour les poids lourds» ou encore «le maintien de l’avantage fiscal du diesel sur l’essence» ou le maintien de niches fiscales nuisibles à l’environnement «comme ces 300 millions d’euros accordés aux entreprises qui disposent d’une flotte de véhicules diesel».

Lundi 23 Septembre 2013



Dans la même rubrique :
< >

François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription