François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Soutien au projet global du val-Tram, de La Bouilladisse à Aubagne : c’est maintenant, pas à la Saint Glinglin !



Communiqué de presse François-Michel Lambert, député (UDE) de la 10ème circonscription des Bouches du Rhône.
Le 7 février 2017.
 
Lors des débats politiques sur la nécessité ou non d’une Métropole Aix Marseille, un sujet faisait l’unanimité : l’urgence d’offres de transports dignes de la 2eme métropole de France. La réouverture de la voie de Valdonne ; ligne ferroviaire historique qui reliait Aix en Provence à Aubagne, en passant par les puits de mine et villages de Fuveau, Gréasque, Saint Savournin, Cadolive, Peypin, La Bouilladisse, La Destrousse, Auriol et Roquevaire jusqu’à Aubagne, était prête avant tous les autres projets.
 
Ce projet, le Val-Tram, est issu d’une initiative portée avant tout par les maires de la vallée de l’Huveaune et du massif de l’Etoile. Le tracé reprend la partie toujours disponible nécessitant une requalification techniquement simple, celle qui va de La Bouilladisse jusqu’à Aubagne. En 2014 le changement de majorité à Aubagne a modifié le projet technique initial pour permettre à la ville d’Aubagne de faire des économies en plaçant ses propres tramways devenus inutiles du fait de l’abandon de sa 2ème ligne de tramway.
Depuis, et malgré un soutien entier de l’Etat (qui finance en partie) et de la SNCF (qui a facilité la cession des emprises foncières), le projet est remis régulièrement en cause, et donc repoussé. Le 26 janvier 2017, la majorité de droite a décidé de ne réaliser qu’une partie du projet, ne démarrant le tracé qu’à Pont de Joux, soit plusieurs kilomètres avant La Bouilladisse et La Destrousse. Cette section est donc reportée.
« Une telle décision est inadmissible. Outre le fait de retarder la connexion de La Bouilladisse avec la vallée de l’Huveaune et ainsi créer un bassin de vie commun, ce bout de projet  n’a aucun sens en termes d’aménagement du territoire. On ne fait pas de l’urbanisme avec des petits bouts, mais avec une pensée et une action globales. » déclare François-Michel LAMBERT député (UDE) des Bouches du Rhône, vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire à l’Assemblée nationale.
 
Le projet de liaison douce par la voie de Valdonne permet de répondre à de nombreux enjeux: desservir enfin le territoire par un transport en commun efficace, repenser les flux de déplacements qui concernent des dizaines de milliers de personnes, lutter contre les nuisances de la voiture (embouteillage, pollutions atmosphérique et sonore), redonner de la mobilité pour tous, créer une colonne vertébrale pour relancer le développement de toute cette vallée et même au-delà.
« C’est un projet vital pour les communes du territoire. Un projet global. Elles ont besoin de cette colonne vertébrale, depuis le futur lycée de La Bouilladisse, dont j’ai la certitude qu’il serait enterré si le Val-tram se limitait à Pont de Joux, mais aussi la zone de La Chapelle qui est indispensable pour des logements et des nouveaux services comme le terrain de sport, les commerces de proximité. Et tout le long du tracé, les communes pourraient recomposer leur développement, respirer et offrir de nouveaux services à leurs habitants. 5 ans qu’avec les maires locaux nous nous battons pour que ce projet avance, qu’avec les habitants nous bâtissons un avenir partagé. 5 ans plus tard, la brutalité d’une droite d’Aubagne qui cherche à refourguer ces tramways, se moquant de l’intérêt commun, celui des villages, risque de faire perdre encore des dizaines d’années à notre territoire » proteste le député FM Lambert
 
Le report de cet équipement entraînerait de plus un surcoût de 12 millions d’euros, plus des pertes économiques pour le territoire, des pertes de temps et d’argent pour les citoyens dans les embouteillages, des impacts sur la santé. Beaucoup craignent que le projet réalisé partiellement en 2020, ne finisse par être définitivement abandonné.
 
«Je me suis allé à la faiblesse de croire que les élus de droite d’Aubagne avaient l’intérêt commun. Non ils n’ont que leur petit intérêt qui consiste à recaser quelques tramways. Alors moi je leur dis : gardez vos tramways et donnez-nous notre voie de Valdonne. Ici et maintenant, pas à la saint glinglin. » poursuit François-Michel Lambert, dont le domaine d’expertise est justement l’aménagement du territoire et les transports.
Et de conclure « Je soutiens l’initiative de la conférence de presse de ce jour. Je rencontrerai prochainement André Jullien, maire de La Bouilladisse et référent du projet, pour voir avec lui comment on peut obtenir ce qui finalement est dû à nos concitoyens : une véritable offre de transport en commun, pour tous. »
 
Pour tout contact presse
Marjorie HAGOBIAN
0616507066




Mardi 7 Février 2017



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription