François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Aix : à quoi et à qui servent les réserves de nos parlementaires ?



Aix : à quoi et à qui servent les réserves de nos parlementaires ?
Nous reprenons ici un article paru dans La Provence du 13 février dernier, édition d'Aix-en-Provence. Pour compléter cet article et pour ce qui me concerne, la liste complète des dossiers ayant bénéficié de cette réserve sera publiée dès que ces derniers auront été définitivement validés. Place maintenant à l'article :

150 millions d'euros déversés chaque année sur le plan national : 90 pour l'assemblée et 60 pour le sénat. Nos trois députés et notre sénatrice nous disent tout sur ce qu'ils en feront et l'aspect parfois ambigu, voire malsain de cette distribution.

La réserve parlementaire est, depuis quelque temps, à manipuler avec autant de précaution que l'uranium. Tout simplement parce qu'elle est devenue, au cœur de la polémique, courant 2012, sur le train de vie de nos élus, et principalement des parlementaires, une source intarissable de soupçons de clientélisme et autres conflits d'intérêt.

À tel point que cette "enveloppe" virtuelle - le député ne touche pas l'argent et ne fait que "flécher" auprès de l'Assemblée puis des Ministères en question les associations qu'il souhaite aider - a fait l'objet de mesures prioritaires dès l'arrivée au pouvoir du président Hollande.

130 000 euros par an et par député
Durant des années, et depuis sa création sous la présidence Pompidou, au début des années 70, le montant dont bénéficiait chaque député était totalement opaque et connaissait des écarts de 1 à 10 suivant que l'on était un député de la majorité ou non, influent ou non. Dès cette année, ça sera 130 000 euros par an et par député après vote du bureau de l'Assemblée.

Christian Kert (UMP), qui entame son 5e mandat, dans la 11e circonscription, se veut lucide : "On ne peut pas dire que cette réserve est apolitique. Évidemment, en tant que député, on a toujours intérêt de faire plaisir aux gens plutôt que de leur taper dessus ! Mais cela ne peut pas être le calcul de départ, d'autant que quelqu'un que j'aide aujourd'hui ne s'en souviendra pas forcément dans quatre ans ! lâche ce "vieux" loup de l'Assemblée. Et puis franchement, mis à part les dirigeants d'une association, tous les membres ne sont pas forcément au courant que j'ai aidé, et quand je finance une association qui construit une école au Sahel, ça n'est pas en attendant les bulletins des petits Sahéliens..."

En 2013, une vingtaine d'associations (pour un volant de 60 demanderesses environ) bénéficieront d'un geste de leur député. Son dada, c'est la culture et le monde artistique, les politiques de prévention sur les territoires et de gestion des risques mais aussi le handicap. Quant aux collectivités, il jure qu'il n'aura aucun scrupule à aider une mairie de gauche, "même s'il est certain que je préfère filer un coup de pouce au maire d'Eguilles par exemple" sourit-il, avec honnêteté.

François-Michel Lambert (Europe Écologie-Les Verts), tout nouveau député de la 10e circonscription, n'a eu qu'une quinzaine de jours pour choisir qui aider avec une réserve parlementaire dont il espère la suppression pure et simple. "On n'est pas élu pour distribuer de l'argent, je pense qu'il faudrait que les ministères eux-mêmes fassent leur choix. Mon territoire a tellement été pollué par l'argent qui a été déversé par mon prédécesseur (Richard Mallié, Ndlr) que je ne peux pas aller dans une réunion publique sans que des responsables d'associations ne me demandent leur dû, cet argent que Mallié leur donnait chaque année ! Les gens ont l'impression que le député est un tiroir-caisse", peste l'élu écolo.

"Cette année, c'était trop juste en timing mais dès l'an prochain, je donnerai 80 % à des collectivités locales et 20 % à des associations nationales pour ne pas être taxé de quoique ce soit, comme le préconise Claude Bartolone (le président de l'Assemblée Nationale, Ndlr). Et je n'ai aucun problème à aider des communes de droite : la preuve, j'ai donné 3000 € à Bouc-Bel-Air, pour rénover un mur du cimetière alors que j'y ai fait mon plus mauvais score !" Ses domaines favoris sont le numérique à l'école et dans les administrations ainsi que les véhicules électriques.

Jean-David Ciot (PS), le tout frais député de la 14e circonscription, est "également plutôt d'avis qu'on la supprime pour donner plus de moyens à nos collaborateurs afin de travailler davantage les dossiers et pouvoir faire plus d'enquêtes parlementaires". Il admet même "beaucoup y penser, à cette réserve, en terme de précautions à prendre, car ça peut être dangereux".

Son truc à lui est de "valoriser un territoire, une cause médicale et le commerce de proximité", "et pour ne pas être accusé de clientélisme, je fais en sorte de n'être pas le seul financeur, qu'il y ait la CPA, le conseil général ou régional..." Si les députés Kert et Lambert militent pour la transparence absolue de ces attributions, lui estime que "cela entraînerait un malaise chez les bénéficiaires et un appel d'air en terme de demandes..."

Sophie Joissains (radicaux), la sénatrice des Bdr, elle aussi bénéficie d'une réserve parlementaire qui est pour les sénateurs, et selon certains observateurs, encore plus soumise à soupçons puisqu'ils sont élus par les maires, conseillers généraux, etc. "Mes subventions sont apolitiques !" jure-t-elle, alors qu'elle n'a pas aidé la moindre commune de gauche en 2011 et 2012 !

"C'est l'habitude qui veut ça, les maires de gauche demandent aux sénateurs de gauche etc...""Mais ces sommes sont plus de l'ordre du coup de pouce. C'est une façon de faire de la politique au sens noble du terme, au sens de l'intérêt général..."

Romain Capdepon

Mercredi 13 Février 2013



Dans la même rubrique :
< >

François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Ancien Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription