François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


Compte-rendu de la réunion à Gardanne sur la loi concernant la transition énergétique



Une réunion publique a été  organisée par François-Michel Lambert lundi 29 septembre à la Médiathèque de Gardanne afin de proposer aux habitants de la circonscription de découvrir, débattre, et  participer directement au projet de loi sur la Transition Energétique pour une Croissance verte, loi portée par la Ministre Ségolène Royal.

Près de 80 personnes étaient présentes dans l'établissent  exceptionnellement ouvert pour l'occasion  un lundi soir.

Parmi elles, on notait la présence active du maire de Gardanne, Roger Meï, Nathalie Sirben, adjointe au maire de Vitrolles, et nombre d'autres élus.

Des experts, notamment des professionnels, ont apporté leur expérience, leur questionnement, leurs suggestions, comme Gilles Marchal de la société E3D-Environnement du pôle Arbois, ou Olivier Givannangeli directeur de Ecopolenergie de Gardanne.

Des représentants d'associations ont aussi apporté une expertise, comme Maurice Wellhof du Loubatas centre d'éducation à l'environnement, très vindicatif.

Cette réunion s'est placée juste après la commission spéciale de l'Assemblée nationale, composée de 70 députés et dont les travaux se sont arrêtés samedi soir  et avant l'examen en séance dans l'hémicycle depuis le 1er octobre. Un rendez-vous rapide, que certains regrettaient un peu.

Après une présentation de la loi, le député a abordé les titres tour à tour, les objectifs de la loi, les transports propres, les bâtiments, l'économie circulaire sujet que maîtrise particulièrement François-Michel Lambert , les énergies renouvelables, la simplification des procédures, le nucléaire un sujet toujours sensible. Cette loi ambitionne de tenir des objectifs de réduction de la consommation d'énergie fossile de 30% d'ici 2030, d'augmenter les énergies renouvelables à 23% en 2020, 32% en 2030 et même de réduire la consommation totale d'énergie de 50% en 2050. D'ici là la part du nucléaire dans la production d'électricité sera réduite à 50% en 2025 contre 75% aujourd'hui. Et cette loi ambitionne la création de 100.000 emplois d'ici fin 2017.

Selon le député Lambert, il y aura un avant et un après la loi transition énergétique : on rentre dans le monde de l'énergie moins accessible, plus chère, mais aussi dans le monde du moindre de gaspillage : ainsi un français consomme aujourd'hui, en moyenne, 30% d'énergie de plus qu'un allemand, pour un même niveau de vie. Certains rétorqueront que depuis que l'Allemagne est sortie du nucléaire, les usines à charbon ont été ré-ouvertes générant plus de CO2. Mais, selon certains autres ce n'est qu'une phase transitoire le temps que les énergies renouvelables soient pleinement efficaces. Débat sans fin ?

Les questions ont fusé, tour à tour sur les énergies renouvelables, beaucoup de personnes ont indiqué souhaiter pouvoir investir dans des petites structures productrices d'énergies renouvelables. Ce que dorénavant il sera possible de faire, grâce un chapitre qui reconnait le caractère coopératif et spécifique des producteurs d'énergies renouvelables locaux, associant particuliers, collectivités et entreprises. Une vraie révolution.....déjà effective en Allemagne (!) où près de 80% des projets énergies renouvelables sont portés par de telles structures de coopératives.

Roger Meï maire de Gardanne, a rappelé les grands et petits projets sur la ville : le photovoltaïque sur les écoles, l'eau d'ennoyage qui pourrait chauffée la ville, le réseau de chaleur qui pourrait être alimenté par E.on ou Altéo, etc. Ila  surtout insisté sur l'économe de flux, homme chargé de veiller au bon comportement dans les adminsitrations et l'éclairage public de la ville. D'ailleurs un des participants s'est empressé de signaler que la médiathèque était ce solir là entièrement éclairée, même dans les étages vides...Il y a encore du travail.

Les débats se sont poursuivis, avec des moments très techniques et d'autres plus sur des questions générales, sur les conditions d'urbanisme, sur le pourquoi des difficultés à avoir les autorisations, sur les variations du coût des aides aux énergies renouvelables, etc.

Bien sûr certains ont abordé le sujet brûlant de la centrale thermique et le projet de conversion au bois.

Après 2h30 de débats, FML a indiqué qu'il reviendrait donner le bilan définitif de la loi, une fois votée par l'AN et le Sénat, afin que chacun puisse mesurer l'impact des changements dans son quotidien, citoyen, entreprise ou collectivité. Ces dernières seront probablement fortement sollicitées, beaucoup se jouera sur les moyens qui leurs seront alloués.

Le député est reparti avec, sous le bras, une vingtaine de questions, quelques idées d'amendements qu'il devrait poser pour les débats dans l'hémicycle. Questions très diverses comme les contraintes de pose des panneaux photovoltaïques, la place pour plus de décentralisation, le renforcement des Espaces Infos Energie comme EcopolEnergie, ou plus pointues comme les conditions d'aides à l'économie de la fonctionnalité dans le domaine énergétique, ou encore les règles d'attribution des marchés pour les délégations de sensibilisation et formation.

Afin de suivre les travaux concernant cette loi : http://www.ecolodepute-e-s.fr/la-loi-de-transition-énergétique/

Cet évènement vu par la presse

Vous trouverez ci-dessous les articles sur le sujet parus dans La Provence ainsi que dans la Marseillaise :

Jeudi 2 Octobre 2014



François-Michel Lambert

Député des Bouches du Rhône (Allauch, Auriol, Belcodène, Bouc-Bel-Air, Cadolive, Gardanne, Gréasque, La Bouilladisse, La Destrousse, Meyreuil, Mimet, Peypin, Plan-de-Cuques, Roquevaire, Saint-Savournin, Simiane-Collongue)

Ancien Vice-président de la commission Développement Durable et Aménagement du Territoire de l'Assemblée nationale

"Le député du Jour" sur LCP



Newsletter

Rechercher

Suivez-moi
Twitter
Facebook
Mobile
Rss



Retrouvez les artisans et les producteurs de la 10ème circonscription