Expulsions locatives : amortir le choc, accompagner les plus fragiles…



Avec la crise du coronavirus de nombreuses personnes mal logées et en situation de fragilité vont rencontrer des difficultés d’impayés de loyers ce qui va aggraver leur situation économique et générer de nouvelles souffrances sociales.  
La trêve hivernale a été repoussée de deux mois soit au 31 mai mais à cette date une recrudescence des expulsions locatives est encore prévisible.
François-Michel Lambert a signé le courrier joint, courrier proposé à l’initiative du député Aurélien Taché pour demander le report de cette trêve au 15 octobre tout en augmentant l’enveloppe destinée à indemniser les propriétaires.
Ce courrier met en avant aussi la nécessité que ces dispositifs soient désormais placés sous la responsabilité du ministre du logement plutôt que celui de l’intérieur. 
Des mesures d’accompagnement et de solidarité nécessaires pour amortir le choc de la crise pour nos concitoyens les plus en difficulté. 
37 députés s’engagent dans ce courrier qui reprend en annexe les propositions  du Conseil national de l’Habitat notamment pour la création d’un fonds « zéro expulsion ».  
 

Vendredi 24 Avril 2020



Rechercher

Newsletter

Suivez-nous
Twitter
Facebook
LinkedIn
YouTube