François-Michel Lambert, Député écologiste des Bouches du Rhône #circo1310


François-Michel Lambert député (UDE) demande à Christophe Castaner l’interdiction du plaquage ventral comme dans d’autres pays


Communiqué de presse - Paris, le 9 janvier 2020


Après la mort de Cédric Chouviat suite à l’interpellation par les forces de l’ordre ce 3 janvier, François-Michel Lambert député (UDE) demande au ministre de l’intérieur Christophe Castaner, l’interdiction de la technique d’immobilisation dite du ’plaquage ventral’.

« Cette technique qui consiste à plaquer au sol la personne interpellée, maintenue sur le ventre avec le bras coincé dans le dos et un ou plusieurs genoux l’empêchant de se relever, est interdite en Belgique en Suisse et même à New York. Trop de drames sont consécutifs de l’usage du plaquage ventral. Il faut l’interdire à nos forces de l’ordre et proposer une formation adaptée par d’autres techniques d’immobilisation » déclare le député François-Michel Lambert.
 

Question Écrite :

François-Michel Lambert interroge Monsieur le ministre de l’Intérieur sur les procédures d'immobilisation d'un individu utilisées par les forces de l'ordre.

Ainsi comme le rappelle l’ONG Amnesty International la pratique d'immobilisation dite "plaquage ventral" est très dangereuse car mal maîtrisée par les forces de l'ordre : « Toute pression exercée dans le dos de la personne qui se trouve dans cette position (comme celle que peut exercer un agent de la force publique, notamment lorsqu’il essaie d’empêcher quelqu’un de bouger) accroît encore la difficulté à respirer.  La personne manquant alors d’oxygène, elle se débat, et face à cette agitation, un agent de la force publique aura tendance à exercer une pression ou une compression supplémentaire afin de maîtriser la personne, compromettant davantage encore ses possibilités de respirer ».

Les polices belge, suisse, et certaines villes comme New York, ont fait le choix de bannir cette pratique d’immobilisation dite de "plaquage ventral" de leur arsenal, la France l’a maintenue.

Aux vues des derniers drames d'interpellation par le biais de cette pratique dite de "plaquage ventral", il lui demande si le gouvernement envisage de bannir cette pratique de l'arsenal à disposition des forces de l'ordre pour l'immobilisation d'un individu.


Vendredi 10 Janvier 2020



Rechercher

Newsletter

Suivez-nous
Twitter
Facebook
LinkedIn
YouTube