Scandale chrome à Marseille : François-Michel Lambert sur France Bleu Provence



Pollution au chrome à Marseille : le député François-Michel Lambert interpelle le ministre de la Santé

 - 
Par Camille PayanFrance Bleu ProvenceFrance Bleu  
Marseille, France
 
 Après la révélation de pollution au chrome dans les eaux souterraines du quartier Saint-Louis, le député écologiste des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert interpelle le nouveau ministre de la Santé pour demander une enquête épidémiologique et toxicologique auprès de la population.

En début de semaine, une affaire de pollution au chrome dans les eaux souterraines des quartiers Consolat Saint-Louis à Marseille était dévoilée. Les 9.000 habitants ont appris par courrier à l'automne dernier qu'ils arrosaient leurs potagers et remplissaient leurs piscines avec une eau polluée depuis des années. Une pollution au chrome VI, un cancérogène provenant de l'entreprise Protect Métaux Arenc.

Lorsque la pollution a été découverte, PMA a été contrainte de réparer ses installations, mais les nouvelles analyses révèlent encore un taux de chrome important dans les eaux de ruissellement, ce qui pousse aujourd'hui le député écologiste François-Michel Lambert à interpeller le gouvernement pour agir au plus vite à Marseille. Il a donc envoyé une question écrite au nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran. 

"Marseille n'a rien fait. Cela fait cinq ans qu'elle n'a pas agi pour protéger les citoyens. J'ai même honte de devoir demander au ministre de faire quelque chose, mais il faut protéger nos concitoyens en urgence."   

Les services de la préfecture précisent que cette pollution "n'a pas d'impact sanitaire auprès de la population" et que des mesures de restriction ont été prises. C'est insuffisant pour le député

"Je veux une enquête épidémiologique et toxicologique sur les habitants ainsi qu'un affichage complet dans toute la ville. La précaution est nécessaire. Dans l'urgence c'est l'État qui doit agir." 

La question écrite vient d'être publiée. Le ministre de la Santé a maintenant deux mois pour répondre à François-Michel Lambert. 



Vendredi 21 Février 2020



Rechercher

Newsletter

Suivez-nous
Twitter
Facebook
LinkedIn
YouTube